Accueil

Bienvenue sur le site d’Alliance Suisse !

Alliance Suisse soutient l’initiative multinationales responsables en votation le 29 novembre 2020.

Les arguments sont à découvrir sur cette page

Alliance Suisse refuse l’initiative Pour une interdiction du financement des producteurs de matériel de guerre:

Les arguments se trouvent sur cette page :

+ + + + + + + + + +

Postulats déposés récemment au Conseil national  :

Nous allons les suivre attentivement :

  • Postulat déposé le 21 septembre par la conseillère nationale zurichoise Doris Fiala (PLR) : Le Conseil fédéral est chargé d’interdire l’importation de duvet issu de la plumaison à vif, pratique impliquant la maltraitance des volaille ( suite)
  • Postulat déposé le 30 octobre par le conseiller national valaisan Jean-Luc Addor (UDC)  : Obligation de porter le masque : et les effets secondaires ? : Le Conseil fédéral est invité à présenter au Parlement un rapport décrivant les divers effets secondaires liés au port obligatoire du masque et procédant à une pesée d’intérêts en vue de proposer les modifications qui s’imposent éventuellement aux mesures encore en vigueur au moment où ledit rapport sera établi, en particulier un régime adapté d’exceptions. ( suite)

+ + + + + + + + + +

Le bulletin « Tenez-vous à carreau !  » vient de paraître !

Voici en extrait, le billet du Président:

Chère amie, cher ami,

Incohérence et incompétence sont les termes que l’on peut employer pour désigner le comportement du Conseil fédéral contre le coronavirus, oui, la politique est trompeuse et tordue.

La décision du Conseil fédéral de soutenir les petites et moyennes entreprises rapidement avec pas ou peu de contrôles sur la fiabilité de celles-ci est catastrophique. Les banques ont alloué au total 40 milliards, c’est énorme.

Les crédits bancaires transitoires COVID-19 ne sont pas toujours synonymes de sauvetage à court terme, mais peuvent, dans le pire des cas, être synonymes de faillite de l’entreprise. Ces crédits doivent être remboursés dans les 5 ans, voire 7 ans dans les cas de rigueur. Les entreprises seront donc mises à l’épreuve dans les années à venir. Elles devront générer suffisamment de liquidités avec leurs revenus futurs pour éviter l’endettement. Cette capacité à produire des liquidités suffisantes doit être analysée, si possible, avant de contracter un crédit. Ces recommandations ci-dessus proviennent de banques en Suisse. Certains corps de métiers encore fortement impactés par les restrictions sanitaires ne pourront jamais rembourser, je pense en particulier aux métiers de la restauration et aux petites boutiques.

Devant ce désastre financier actuellement prévisible, les citoyennes et citoyens auront le devoir de remplir les caisses de la Confédération.

Le traitement thérapeutique politique est vite trouvé avec l’augmentation de la T.V.A. Ce qui plaira certainement aux europhiles, un pas de plus vers le « paradis européen ».

Je vous écrivais plus haut que la politique est tordue, et c’est vrai :  les Cantons et la Confédération ont pour but que tous les citoyens se connectent à l’application « swisscovid » ainsi qu’aux applications de traçage dans la restauration. Les restaurateurs n’ont pas le choix et sont punis (c’est le terme) très sévèrement en cas de manquement ou de fausse identité de clients. Le traçage de chaque personne est en train de s’imposer de plus en plus sous couvert d’« urgence sanitaire ».

Puis, avec la 5G, le traçage sera encore plus précis, au mépris de cette même santé que les autorités déclarent protéger !

Pour conclure, je vous souhaite une bonne santé : privilégiez des antibiotiques naturels comme l’ail et la mélisse ou une infusion journalière d’une à deux pincées de thym et de serpolet évidemment bio (infuser 5 min.). Ainsi que de la vitamine C avec le persil.

A bientôt.

Vous n’êtes pas membre ou sympathisant et souhaitez le recevoir sans engagement ? Contactez-nous via le formulaire et nous vous enverrons un exemplaire gratuit

+ + + + + + + + + +

 

Alliance Suisse soutient le « référendum droit d’urgence »pour les raisons suivantes :

  • la loi Covid-19 est superflue, le Conseil fédéral dispose déjà de tous les outils nécessaires pour faire face à une deuxième vague de la pandémie : en page 6 du Message au Parlement : « Au cas où il surgirait alors une nouvelle situation (par ex. une deuxième vague de l’épidémie) à laquelle seules des ordonnances du Conseil fédéral permettraient de faire face, celui-ci aurait la possibilité d’actionner de nouveau l’art. 185, al. 3, Cst. pour agir, dès lors que les conditions en seraient réunies.“ https://www.newsd.admin.ch/newsd/message/attachments/61788.pdf
  •  En avril, le professeur Fellay de l’École polytechnique fédérale de Lausanne et membre de la Task Force nationale suisse COVID-19, a produit un « Rapport de scénario COVID-19 Suisse » (https://jcblemai.github.io/).
    Le modèle prévoyait 5’000 à 20’000 décès liés au Covid-19 pour l’été, soit entre deux fois et demie et dix fois plus de victimes que lors de la vague du printemps.
    Mais l’étude contenait d’énormes erreurs : elle supposait notamment que toutes les personnes infectées tomberaient malades et que la mortalité serait la même dans tous les groupes d’âge. Ces deux hypothèses étaient manifestement déjà erronées au moment de la publication de l’étude et elles faussaient complètement les pronostics.
    Il est inadmissible de restreindre les droits fondamentaux sur la base d’extrapolations aussi fausses. En réalité, les mesures urgentes ne sont pas justifiées.
  • Avec environ 1’700 victimes liées au Covid-19, le taux de mortalité reste inférieur de 28 % à celui de la forte grippe de 2015. L’illusion d’un danger est maintenue par l’augmentation du nombre de tests, d’ailleurs peu concluants, avec parfois une référence au nombre d’hospitalisations ou de décès. 
En outre, les tests ne sont pas effectués selon les critères des autorités sanitaires (conditions stériles, exécution par des professionnels de la santé, respect de la chaîne du froid, contrôles croisés dans une salle de laboratoire séparée).
  • Il n’est pas justifié de prolonger les mesures urgentes et les restrictions des droits fondamentaux. Par conséquent, le Conseil fédéral n’a pas besoin d’une base légale supplémentaire pour pouvoir maintenir les mesures « déjà décidées, qui sont encore ou à nouveau nécessaires pour faire face à l’épidémie de Covid-19 » (p. 13 du Message au Parlement sur la loi Covid-19).
  • Sans enquête parlementaire ni débat public, les mesures urgentes ne doivent pas être élevées au rang de loi.
  • Les mesures prises dans une « situation extraordinaire » doivent rester extraordinaires.
  • Les situations difficiles ne peuvent être maîtrisées que par la coopération entre le gouvernement et le peuple.
  • Le Conseil fédéral tente, sans nécessité, d’accroître son pouvoir aux dépens du peuple.
  • Le projet de loi concerne principalement « les mesures arrêtées pour surmonter les problèmes découlant de la mise en œuvre des mesures primaires prises en vertu de la LEp », dites « mesures secondaires », comme indiqué dans le Message en page 6371 (https://www.newsd.admin.ch/newsd/message/attachments/62374.pdf).

    Les mesures peuvent être introduites par la voie parlementaire ordinaire, par exemple sous la forme de simples arrêtés fédéraux en vertu de l’article 163 de la Constitution fédérale (https://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/19995395/index.html#a163). Aucune procuration spéciale n’est requise à cet effet.

  • Le Conseil fédéral ne devrait pas pouvoir déterminer lui-même dans quelles situations il peut s’octroyer des pouvoirs extraordinaires. Cela est fondamentalement contraire à la séparation des pouvoirs.

  • il deviendrait possible de rendre obligatoire la vaccination avec un vaccin génétique insuffisamment testé. Des médicaments et des vaccins pourraient être approuvés dans le cadre d’une procédure accélérée. La tragique histoire du Thalidomide pourrait se répéter pour les générations à venir. D’autant plus que les firmes qui vont produire ( « sponsor » , sur infovac.ch !!  ) sont assurées par les Etats de ne pas être pousuivies en cas de problèmes plus ou moins graves dûs aux vaccins. Le Conseiller fédéral Berset veut vacciner plus de la moitié de la population. Le peuple ne serait plus qu’un cobaye. 
  • La loi Covid-19 prévoit des subventions pour les médias. Les principaux bénéficiaires seraient ceux qui sèment la peur, par exemple en diffusant chaque jour le nombre de cas. Cela ne s’est jamais fait pour aucune maladie jusqu’à maintenant.

    Comme disait Nicolas Machiavel :  » Celui qui contrôle la peur des gens devient le maître de leurs âmes. « 

    Signez et faites signez le référendum. Plus de renseignements sur la pages du comité référendaire

    + + + + + + + + + +

La philanthropie selon le milliardaire Georges Soros :

2ème partie :

Dans le bulletin no 59, je vous expliquais comment le milliardaire Soros avec sa fondation Open Society Foundations (OSF) et sa myriade d’ONG ont infiltré la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH) pour imposer SON « idéal de société ouverte et sans frontière » cher au philosophe Karl Popper dont il fut le disciple. Sous couvert d’altruisme, il déconstruit l’occident en affaiblissant les nations. (suite)

+ + + + + + + + + +

Arrêté fédéral du 20 décembre 2019 relatif à l’acquisition de nouveaux avions de combat :

Cela fait de nombreuses années que le parlement et le Conseil Fédéral veulent renouveler la défense aérienne, il est nécessaire de remplacer nos avions de combat en service depuis 1978 et 1996 par de nouveaux appareils pour un coût maximum de 6 milliards de francs. (suite)

+ + + + + + + + + +

 

Modification du 27 septembre 2019 de la loi fédérale sur les allocations pour perte de gain en cas de service et de maternité (Loi sur les allocations pour perte de gain, LAPG) :

La modification de la loi sur les allocations pour perte de gain est un contre-projet indirect à l’initiative populaire  » Pour un congé de paternité raisonnable – en faveur de toute la famille  » (suite)

+ + + + + + + + + +

 

Modification du 27 septembre 2019 de la loi fédérale sur l’impôt direct (LIFD) (Déduction fiscale des frais de garde des enfants par des tiers) :

Cette modification du 27 septembre 2019 a été combattue par référendum lancé par plusieurs partis de gauche.

Les parents bénéficient de déductions fiscales pour leurs enfants : en matière d’impôt fédéral direct, cette déduction est de 6’500 francs par enfant. Si les deux parents travaillent, ils peuvent déduire jusqu’à 10’100 francs pour la prise en charge de leurs enfants par des tiers (par ex. dans une crèche). (suite)

+ + + + + + + + + +

Modification de la loi fédérale sur la chasse et la protection des mammifères et oiseaux sauvages (Loi sur la chasse, LChP) :

Un référendum a été lancé et a abouti. Ce sont des associations de protection de la nature, mais aussi des chasseurs, des personnes issues du milieu forestier ainsi que des parti politiques tel que les Verts, les Verts Libéraux, les socialistes et le parti évangélique suisse qui disent NON et militent contre cette loi, qui n’est clairement pas une loi contre la chasse. ( suite)

+ + + + + + + + + +

Initiative populaire du 31 août 2018 «Pour une immigration modérée (initiative de limitation)» :

Cette initiative lancée par l’UDC déplaît évidemment aux autres partis politiques et aux milieux économiques. Mais force est de constater que depuis l’introduction de la libre circulation des personnes avec l’UE en 2007, la Suisse est submergée par une vague d’immigration qu’elle ne peut pas (que le gouvernement ne veut pas) contrôler. ( suite)

+ + + + + + + + + +

Le nouveau bulletin est paru !

si vous n’êtes pas membre ou sympathisant et souhaitez recevoir le bulletin, contactez-nous par mail alliance-suisse(at)bluewin.ch.

+ + + + + + + + + +

La philanthropie selon le milliardaire Georges Soros :

Une enquête de « Valeurs Actuelles » met en lumière les manipulations du milliardaire hongrois (fortune personnelle estimée à 8,3 milliards de dollars en 2020).  Ce n’est pas la première fois que ce journal dévoile les plans machiavéliques de cet homme qui est passé maître dans l’art de désordonner le monde sous couvert d’altruisme.  L’idéologie de ce milliardaire est de mettre fin aux nations et d’imposer à l’occident son idéal de société ouverte et sans frontière chère au philosophe Karl Popper dont il fut le disciple. ( suite )

+ + + + + + + + + +

Initiative parlementaire « mariage pour tous » :

Lors de leur session d’été du 2 au 19 juin, le conseil National et le conseil des Etats vont décider la mise en œuvre de l’initiative parlementaire 13.468 du groupe des Verts Libéraux déposée en décembre 2013, qui demande d’ouvrir le mariage à tous les couples, indépendamment du sexe des partenaires. (suite)

+ + + + + + + + + +

A qui profite le … Covid 19 ? :

C’est un fait, depuis l’apparition du fameux coronavirus, nos vies ont changé. Si le Conseil Fédéral a plus ou moins maitrisé cette « crise sanitaire », nous nous posons des questions bien légitimes, que l’on ne peut balayer d’un revers de main comme les trop nombreuses « personnes-moutons ». ( suite)

+ + + + + + + + + +

Le marché des semences :

Il existe un lobby extrêmement puissant qui domine le marché des semences, secteur hautement sensible et trop peu protégé. Trois géants dominent l’industrie agrochimique : Bayer (qui a racheté Monsanto en 2018), Dow Dupont et Syngenta. A elles seules, ces entreprises contrôlent plus de 50 % du marché mondial estimé entre 45 et 50 milliards de francs. Le changement est radical depuis les années 80 où la part de marché des 10 plus grandes entreprises était encore inférieure à 15 %. Actuellement les 10 plus grandes entreprises contrôlent 70 % du marché. ( suite)

+ + + + + + + + + +

Nous vous invitons à signer la pétition en ligne

Que la liberté vaccinale soit protégée en Suisse

Les mesures urgentes prises à mi-mars 2020 par le Conseil fédéral ne peuvent pas être appliquées pendant plus de 6 mois d’après la Constitution fédérale.

Pour contourner ce délai (et la Constitution fédérale …), le Conseil fédéral a décidé le 8 avril 2020 de soumettre au Parlement un projet de loi fédérale urgente. Cette loi donnera une légitimité parlementaire aux mesures édictées par le Conseil fédéral.

Ce projet de loi urgente Covid-19 a été présenté au Parlement le 19 juin 2020.

A l’article 2 du projet de loi, le conseil fédéral prévoit l’obligation vaccinale (voir la page 9 de ce texte):

https://www.newsd.admin.ch/newsd/message/attachments/61788.pdf

Il existe de nombreux produits toxiques des produits toxiques dans les vaccins :