Accueil

Bienvenue sur le site d’Alliance Suisse !

Nous disons NON à la Loi fédérale du 25 septembre 2020 sur les mesures policières de lutte contre le terrorisme (MPT) :

Le bulletin no 63 « Tenez-vous à carreau !  » est disponible 

+ + + + + + + + + +

Alliance Suisse dit NON à la loi Covid !

cliquer ici pour voir l’histoire de la loi Covid

+ + + + + + + + + +

Arrêté fédéral du 20 décembre 2019 portant approbation de l’Accord de partenariat économique de large portée entre les États de l’AELE et l’Indonésie (FF 2019 8255) :

Alliance Suisse vous recommande de voter NON à cet accord . ( Lire la suite )

+ + + + + + + + + +

Loi fédérale du 27 septembre 2019 sur les services d’identification électronique (LSIE) (FF 2019 6227) ;

Les opposants lui trouvent un défaut très important : ce passeport numérique sera délivré par des entreprises privées, avec un contrôle de la Confédération. ( suite)

Initiative populaire du 15 septembre 2017 «Oui à l’interdiction de se dissimuler le visage» :

Le Conseil Fédéral est contre cette initiative, cela ne nous étonne pas, c’est une habitude de celui-ci de combattre les initiatives et référendums qui viennent du peuple. La gauche est bien sûr contre, c’est un texte qui vient de l’UDC ! Les féministes, bien souvent de gauche aussi, s’y opposent, et pourtant, la burqa est bien un tissu que des hommes avec l’esprit obscurci, pour ne pas dire arriéré, obligent les femmes à porter. Il est évident que dans notre pays, une femme qui se cache le visage par conviction religieuse n’est pas une femme libre, elle est fortement influencée par son entourage. ( suite )

+ + + + + + + + + +

Le billet du Président:

Chères amies, chers amis,

Est-il si étonnant que notre Conseil Fédéral soit incompétent en cette période de « crise sanitaire » ?  Bien sûr, il n’est pas facile de diriger un pays, mais nous n’avons obligé personne à se présenter au poste de Conseiller Fédéral. ( suite )

Vous n’êtes pas membre ou sympathisant et souhaitez le recevoir sans engagement ? Contactez-nous via le formulaire et nous vous enverrons un exemplaire gratuit

+ + + + + + + + + +

Signez la pétition qui demande l’arrêt du confinement :

Voici donc nos exigences:

  1. levée de la fermeture des restaurants, des bars, des installations de loisirs et de sport avec des mesures de protection.
  2. ouverture de tous les magasins.
  3. la suspension des délais pour les initiatives populaires et les référendums.
  4. autoriser des événements avec des concepts de protection approuvés.
  5. la protection des patients à haut risque en fonction de leurs besoins. L’élargissement des possibilités de vaccination, afin que tous ceux qui le souhaitent puissent être vaccinés. L’élargissement des possibilités de tests, en particulier pour les visiteurs des maisons de retraite. Des concepts de protection dans les établissements comptant un nombre accru de patients à haut risque.

Lien vers la pétition

+ + + + + + + + + +

Signez la pétition qui demande de démission du conseiller fédéral Alain Berset, et dissolution de la Taskforce

La Suisse a soif d’un retour à la normalité, et d’une gestion moins anxiogène de la situation.

Sous couvert de sécurité sanitaire, les mesures prises en qualité de ministre de la santé ont eu de graves conséquences sur la santé psychique et physique de la population, ainsi que des répercussions désastreuses sur l’économie et sur les dépenses publiques liées à cette gestion.

Cette dictature sanitaire est intolérable et fait honte à la dignité des personnes alors que rien ne justifie ces mesures excessives.

Monsieur Berset a disséminé via les médias la peur d’autrui, une paranoïa sociale alimentée par des informations anxiogènes à répétition, dirigée par des lois autoritaires et arbitraires, a insufflé un climat destructeur dans l’économie qui aujourd’hui suffoque de ces mesures, et avez imposé des décisions catastrophiques pour des pans entiers de notre tissu économique qui se retrouve aujourd’hui en danger de mort.

Les jeunes et les adolescents portent le fardeau de super-propagateurs, entraînant des effets psychologiques de solitude et de dépression en masse avec des mesures aussi absurdes que dommageables. Ils n’ont pas bénéficié de la bienveillance et de l’attention que l’on doit à cette génération, sacrifiant et perturbant leur étude, scolarité, développement et vie sociale.

Ce scénario se répète à l’égard de nos anciens qui mouraient en silence et à huis clos dans les EMS lors de la première vague. Une hécatombe qui représente plus de la moitié des décès dus à la Covid-19.

Un traumatisme insupportable ou des milliers de familles n’ont pas pu voir leurs parents, pour leur dire un dernier adieu.

Le 13 mars 2020, le Conseil fédéral a déclaré l’état d’urgence lui permettant de gouverner pendant 6 mois par simple ordonnance. Cette loi Covid-19 a sans cesse été prolongée et élargie à des ordonnances et à des dispositions générales en octroyant les pleins pouvoirs, pénalisant mois après mois la population par des mesures autant odieuses qu’absurdes.

Alors que les mesures extraordinaires et temporaires étaient censées lutter contre une pandémie qui reste à définir en terme de taux de mortalité, nous nous trouvons aujourd’hui avec une loi Covid arbitraire qui vise à prévenir la propagation de la Covid-19 et à interrompre les chaînes de transmission avec une prolongation jusqu’en 2031.

pour signer cette pétition, cliquez ici

+ + + + + + + + + +

Face à la propagande pro vaccin, Alliance Suisse souhaite vous informer des risques que chaque personne  qui souhaite se faire vacciner prend. Loin d’être des « complotistes » nous voulons que vous soyez conscients des propos manipulateurs et anxiogènes des différents acteurs ( firmes pharmaceutiques, politiciens, médecins, journalistes, etc) qui appellent à la vaccination le plus rapidement possible sans aucun recul quand aux effets secondaires disproportionnés face aux dangers du Covid 19. 

Et fait à rappeler encore : les autorités politiques et sanitaires chargées du programme vaccinal anti-Covid-19 ont leur responsabilité juridique engagée en cas d’effets potentiels délétères ou létaux. Quant aux laboratoires pharmaceutiques, ils bénéficient de l’impunité juridique, tout en étant les premiers responsables de possibles accidents vaccinaux.

Nous vous rappelons qu’en 2009, le groupe pharmaceutique américain Pfizer, fabricant du Viagra entre autres, a accepté de payer une amende record de 2,3 milliards de dollars pour solder une plainte sur ses pratiques commerciales.

Un moratoire a été lancé par un collectif de professionnels de la santé sur la vaccination ARN. Nous les soutenons et vous appelons à le faire aussi, que vous soyez professionnels ou non.

Voici le  texte du moratoire

Voici le lien pour soutenir le professionnels de la santé, que chacun peut signer : https://swiss-freedom.ch/fr.

Important : N’oubliez pas de cliquer sur le lien dans votre courriel pour confirmer votre signature !

+ + + + + + + + + +

Postulats déposés récemment au Conseil national  :

Nous allons les suivre attentivement :

  • Postulat déposé le 21 septembre par la conseillère nationale zurichoise Doris Fiala (PLR) : Le Conseil fédéral est chargé d’interdire l’importation de duvet issu de la plumaison à vif, pratique impliquant la maltraitance des volaille ( suite)
  • Postulat déposé le 30 octobre par le conseiller national valaisan Jean-Luc Addor (UDC)  : Obligation de porter le masque : et les effets secondaires ? : Le Conseil fédéral est invité à présenter au Parlement un rapport décrivant les divers effets secondaires liés au port obligatoire du masque et procédant à une pesée d’intérêts en vue de proposer les modifications qui s’imposent éventuellement aux mesures encore en vigueur au moment où ledit rapport sera établi, en particulier un régime adapté d’exceptions. ( suite)

+ + + + + + + + + +

Alliance Suisse soutient le « référendum droit d’urgence »pour les raisons suivantes :

  • la loi Covid-19 est superflue, le Conseil fédéral dispose déjà de tous les outils nécessaires pour faire face à une deuxième vague de la pandémie : en page 6 du Message au Parlement : « Au cas où il surgirait alors une nouvelle situation (par ex. une deuxième vague de l’épidémie) à laquelle seules des ordonnances du Conseil fédéral permettraient de faire face, celui-ci aurait la possibilité d’actionner de nouveau l’art. 185, al. 3, Cst. pour agir, dès lors que les conditions en seraient réunies.“ https://www.newsd.admin.ch/newsd/message/attachments/61788.pdf
  •  En avril, le professeur Fellay de l’École polytechnique fédérale de Lausanne et membre de la Task Force nationale suisse COVID-19, a produit un « Rapport de scénario COVID-19 Suisse » (https://jcblemai.github.io/).
    Le modèle prévoyait 5’000 à 20’000 décès liés au Covid-19 pour l’été, soit entre deux fois et demie et dix fois plus de victimes que lors de la vague du printemps.
    Mais l’étude contenait d’énormes erreurs : elle supposait notamment que toutes les personnes infectées tomberaient malades et que la mortalité serait la même dans tous les groupes d’âge. Ces deux hypothèses étaient manifestement déjà erronées au moment de la publication de l’étude et elles faussaient complètement les pronostics.
    Il est inadmissible de restreindre les droits fondamentaux sur la base d’extrapolations aussi fausses. En réalité, les mesures urgentes ne sont pas justifiées.
  • Avec environ 1’700 victimes liées au Covid-19, le taux de mortalité reste inférieur de 28 % à celui de la forte grippe de 2015. L’illusion d’un danger est maintenue par l’augmentation du nombre de tests, d’ailleurs peu concluants, avec parfois une référence au nombre d’hospitalisations ou de décès. 
En outre, les tests ne sont pas effectués selon les critères des autorités sanitaires (conditions stériles, exécution par des professionnels de la santé, respect de la chaîne du froid, contrôles croisés dans une salle de laboratoire séparée).
  • Il n’est pas justifié de prolonger les mesures urgentes et les restrictions des droits fondamentaux. Par conséquent, le Conseil fédéral n’a pas besoin d’une base légale supplémentaire pour pouvoir maintenir les mesures « déjà décidées, qui sont encore ou à nouveau nécessaires pour faire face à l’épidémie de Covid-19 » (p. 13 du Message au Parlement sur la loi Covid-19).
  • Sans enquête parlementaire ni débat public, les mesures urgentes ne doivent pas être élevées au rang de loi.
  • Les mesures prises dans une « situation extraordinaire » doivent rester extraordinaires.
  • Les situations difficiles ne peuvent être maîtrisées que par la coopération entre le gouvernement et le peuple.
  • Le Conseil fédéral tente, sans nécessité, d’accroître son pouvoir aux dépens du peuple.
  • Le projet de loi concerne principalement « les mesures arrêtées pour surmonter les problèmes découlant de la mise en œuvre des mesures primaires prises en vertu de la LEp », dites « mesures secondaires », comme indiqué dans le Message en page 6371 (https://www.newsd.admin.ch/newsd/message/attachments/62374.pdf).

    Les mesures peuvent être introduites par la voie parlementaire ordinaire, par exemple sous la forme de simples arrêtés fédéraux en vertu de l’article 163 de la Constitution fédérale (https://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/19995395/index.html#a163). Aucune procuration spéciale n’est requise à cet effet.

  • Le Conseil fédéral ne devrait pas pouvoir déterminer lui-même dans quelles situations il peut s’octroyer des pouvoirs extraordinaires. Cela est fondamentalement contraire à la séparation des pouvoirs.

  • il deviendrait possible de rendre obligatoire la vaccination avec un vaccin génétique insuffisamment testé. Des médicaments et des vaccins pourraient être approuvés dans le cadre d’une procédure accélérée. La tragique histoire du Thalidomide pourrait se répéter pour les générations à venir. D’autant plus que les firmes qui vont produire ( « sponsor » , sur infovac.ch !!  ) sont assurées par les Etats de ne pas être pousuivies en cas de problèmes plus ou moins graves dûs aux vaccins. Le Conseiller fédéral Berset veut vacciner plus de la moitié de la population. Le peuple ne serait plus qu’un cobaye. 
  • La loi Covid-19 prévoit des subventions pour les médias. Les principaux bénéficiaires seraient ceux qui sèment la peur, par exemple en diffusant chaque jour le nombre de cas. Cela ne s’est jamais fait pour aucune maladie jusqu’à maintenant.

    Comme disait Nicolas Machiavel :  » Celui qui contrôle la peur des gens devient le maître de leurs âmes. « 

    Signez et faites signez le référendum. Plus de renseignements sur la pages du comité référendaire

    + + + + + + + + + +

La philanthropie selon le milliardaire Georges Soros :

2ème partie :

Dans le bulletin no 59, je vous expliquais comment le milliardaire Soros avec sa fondation Open Society Foundations (OSF) et sa myriade d’ONG ont infiltré la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH) pour imposer SON « idéal de société ouverte et sans frontière » cher au philosophe Karl Popper dont il fut le disciple. Sous couvert d’altruisme, il déconstruit l’occident en affaiblissant les nations. (suite)

+ + + + + + + + + +

 

Modification du 27 septembre 2019 de la loi fédérale sur l’impôt direct (LIFD) (Déduction fiscale des frais de garde des enfants par des tiers) :

Cette modification du 27 septembre 2019 a été combattue par référendum lancé par plusieurs partis de gauche.

Les parents bénéficient de déductions fiscales pour leurs enfants : en matière d’impôt fédéral direct, cette déduction est de 6’500 francs par enfant. Si les deux parents travaillent, ils peuvent déduire jusqu’à 10’100 francs pour la prise en charge de leurs enfants par des tiers (par ex. dans une crèche). (suite)

+ + + + + + + + + +

La philanthropie selon le milliardaire Georges Soros :

Une enquête de « Valeurs Actuelles » met en lumière les manipulations du milliardaire hongrois (fortune personnelle estimée à 8,3 milliards de dollars en 2020).  Ce n’est pas la première fois que ce journal dévoile les plans machiavéliques de cet homme qui est passé maître dans l’art de désordonner le monde sous couvert d’altruisme.  L’idéologie de ce milliardaire est de mettre fin aux nations et d’imposer à l’occident son idéal de société ouverte et sans frontière chère au philosophe Karl Popper dont il fut le disciple. ( suite )

+ + + + + + + + + +

A qui profite le … Covid 19 ? :

C’est un fait, depuis l’apparition du fameux coronavirus, nos vies ont changé. Si le Conseil Fédéral a plus ou moins maitrisé cette « crise sanitaire », nous nous posons des questions bien légitimes, que l’on ne peut balayer d’un revers de main comme les trop nombreuses « personnes-moutons ». ( suite)

+ + + + + + + + + +

Le marché des semences :

Il existe un lobby extrêmement puissant qui domine le marché des semences, secteur hautement sensible et trop peu protégé. Trois géants dominent l’industrie agrochimique : Bayer (qui a racheté Monsanto en 2018), Dow Dupont et Syngenta. A elles seules, ces entreprises contrôlent plus de 50 % du marché mondial estimé entre 45 et 50 milliards de francs. Le changement est radical depuis les années 80 où la part de marché des 10 plus grandes entreprises était encore inférieure à 15 %. Actuellement les 10 plus grandes entreprises contrôlent 70 % du marché. ( suite)

+ + + + + + + + + +

Nous vous invitons à signer la pétition en ligne

Que la liberté vaccinale soit protégée en Suisse

Les mesures urgentes prises à mi-mars 2020 par le Conseil fédéral ne peuvent pas être appliquées pendant plus de 6 mois d’après la Constitution fédérale.

Pour contourner ce délai (et la Constitution fédérale …), le Conseil fédéral a décidé le 8 avril 2020 de soumettre au Parlement un projet de loi fédérale urgente. Cette loi donnera une légitimité parlementaire aux mesures édictées par le Conseil fédéral.

Ce projet de loi urgente Covid-19 a été présenté au Parlement le 19 juin 2020.

A l’article 2 du projet de loi, le conseil fédéral prévoit l’obligation vaccinale (voir la page 9 de ce texte):

https://www.newsd.admin.ch/newsd/message/attachments/61788.pdf

Il existe de nombreux produits toxiques des produits toxiques dans les vaccins :