Postulat Jean-Luc Addor : Obligation de porter le masque : et les effets secondaires ?

Développement:

Depuis le début de la crise du COVID-19, le port du masque a été imposé de diverses manières et dans diverses circonstances par les autorités tant fédérales que cantonales. Cette mesure a été justifiée par des motifs de santé publique.

On n’oubliera pas, pourtant, qu’au début de cette crise, l’OFSP lui-même avait déclaré le port du masque inutile à cet effet avant que sa position – et avec elle la politique des autorités – ne change… lorsque la pénurie de masques a pris fin.

Surtout, l’expérience, mais aussi de multiples travaux scientifiques et même des documents émanant de l’OMS montrent que le port du masque comporte nombre d’effets secondaires parfois graves : instauration d’une barrière sociale, d’une perte d’identité même par une grave entrave à l’expression non verbale des sentiments et des émotions et même à l’expression verbale (sons étouffés), stress, voire angoisse liée à une sensation d’étouffement provoquée par l’altération des fonctions pulmonaires, transpiration, maux de tête, augmentation de la fréquence cardiaque, palpitations, développement de lésions ou de maladies cutanées, difficultés de concentration. Elle est problématique pour les asthmatiques, sans parler des sourds et des malentendants ou encore des nourrissons et autres enfants en bas âges qui, à la maternité ou dans les crèches, n’ont des personnes qui s’occupent d’eux qu’une vision… masquée.

L’obligation du port du masque est en outre susceptible d’engager la responsabilité des autorités qui l’imposent si un lien de causalité adéquat peut être établi entre cette obligation et le développement de symptômes, voire de syndromes physiques ou psychiques.

Il y a lieu, dès lors, de procéder à un bilan des effets secondaires liés au port obligatoire du masque et de confronter les résultats de leur étude aux mesures en vigueur au moment de l’élaboration du rapport requis en vue d’en tirer les conséquences qui s’imposent, notamment sous l’angle du principe de la proportionnalité.

1 Cosignataire

Nidegger Yves

D’autres informations sont disponibles sur le site du parlement à cette adresse :

Postulat de Doris Viala : Interdire l’importation de duvet issu de la plumaison à vif

Développement :

La plumaison à vif signifie que l’on arrache le duvet et les plumes des oies ou des canards alors qu’ils sont vivants et totalement conscients. Les souffrances causées sont extrêmes, les ailes souvent brisées, la peau entamée jusqu’au sang. Et les volailles doivent subir ce traitement trois ou quatre fois avant d’être abattues.

Cette pratique est interdite par la législation suisse depuis longtemps ; les milieux économiques suisses s’en distancient explicitement et affichent la provenance de leurs produits, issus d’animaux abattus.

Interdire l’importation de duvet issu de la plumaison à vif est compatible avec les obligations commerciales internationales de la Suisse, tous les traités prévoyant des exceptions concernant les mesures nécessaires à la protection de la moralité publique ou de la vie ou de la santé des animaux. L’instance juridictionnelle suprême de l’Organisation mondiale du commerce a d’ailleurs expressément reconnu que la protection des animaux relève de la moralité publique.

Autorité compétente

Département de l’intérieur (DFI)

liste des 58 Cosignataires

Aebischer Matthias Arslan Sibel Atici Mustafa Badran Jacqueline Barrile Angelo Bäumle Martin Bertschy Kathrin Crottaz Brigitte Egger Mike Fivaz Fabien Friedl Claudia Funiciello Tamara Geissbühler Andrea Martina Giacometti Anna Giezendanner Benjamin Glättli Balthasar Graf-Litscher Edith Gredig Corina Grüter Franz Gutjahr Diana Hurni Baptiste Landolt Martin Locher Benguerel Sandra Maillard Pierre-Yves Marti Min Li Molina Fabian Moser Tiana Angelina Munz Martina Pasquier-Eichenberger Isabelle Pieren Nadja Portmann Hans-Peter Prelicz-Huber Katharina Pult Jon Python Valentine Reimann Lukas Riniker Maja Ritter Markus Rösti Albert Schlatter Marionna Schneider-Schneiter Elisabeth Schwander Pirmin Seiler Graf Priska Storni Bruno Töngi Michael Trede Aline von Siebenthal Erich Wasserfallen Flavia Wehrli Laurent Weichelt-Picard Manuela Zuberbühler David Feri Yvonne Heimgartner Stefanie Meyer Mattea Nussbaumer Eric Rutz Gregor Streiff-Feller Marianne Vincenz-Stauffacher Susanne Walder Nicolas

Nous suivons avec intérêt ce postulat, car il est inadmissible de torturer les oies et les canard pour leurs plumes.

La documentation est disponible sur le site du parlement, à l’adresse suivante :

https://www.parlament.ch/fr/ratsbetrieb/suche-curia-vista/geschaeft?AffairId=20204034