Le Conseil fédéral répand la désinformation et la propagande

Lors de sa conférence de presse du 27.09.21 sur la votation sur les modifications de la loi Covid 19, le Conseil fédéral a présenté au public de la désinformation, de la propagande et des propos alarmistes.

Affirmation du CF – sans certificat Covid la liberté de voyager serait limitée : C’est faux. Il est possible de voyager dans l’UE et dans le monde entier sans certificat. Il suffit de fournir une preuve de test ou de vaccination. La Grande-Bretagne, par exemple, n’a pas de certificat Covid, et dans certains États américains, cette preuve est même interdite. Le certificat Covid avec code QR n’est pas destiné à des fins sanitaires, mais au contrôle et à la surveillance de masse de la population.

Affirmation du CF – le certificat Covid est nécessaire pour le tourisme: C’est le contraire. Le tourisme est restreint et entravé par l’obligation de certificat. Le certificat Covid cause d’énormes dommages à l’industrie du tourisme !

Affirmation du CF – la suppression du certificat Covid aurait un impact négatif sur l’hôtellerie et la restauration.C’est un mensonge éhonté, car c’est le contraire qui se produit. Il est prouvé que le certificat Covid entraîne des pertes massives de chiffre d’affaires, de 17% dans le secteur de la restauration (cf. Tages Anzeiger, 21.09.21). Il conduira encore davantage d’entreprises à la ruine et détruira des milliers d’emplois supplémentaires.

Affirmation du CF – en cas de vote négatif, la Confédération ne pourrait plus délivrer de certificat Covid : Il s’agit d’une menace sans fondement et d’un chantage. La Confédération ou les cantons peuvent bien entendu proposer un certificat librement pour les voyages à l’étranger en tant que service au citoyen. Au lieu de cela, le Conseil fédéral tente de faire du chantage à la population avec le certificat Covid pour les voyages et affirme qu’il n’y a « pas de plan B ».

Affirmation du CF – d’importantes aides financières seraient supprimées en cas de vote négatif.Cette affirmation est fausse, car pratiquement toutes les subventions expireront à la fin de 2021 ou à la fin de mars 2022 (d’ici là, le renforcement de la Covid sera appliqué même en cas de vote négatif).

Affirmation du CF – sans certificat, un confinement pourrait être nécessaireCe n’est rien d’autre que de l’alarmisme et de l’intimidation. Rien ne justifie un confinement, certificat ou pas. Depuis que la vaccination est disponible, la Confédération a le devoir de revenir à la normale et de mettre fin à toutes les mesures Covid, comme le prévoit la loi Covid 19 et comme l’a promis le Conseil fédéral le 26 mars dernier :  » Si toutes les personnes disposées à se faire vacciner le sont d’ici juillet, il n’y aura plus besoin de mesures  » !

Le CF affirme que sans certificat, il pourrait y avoir des fermetures d’entreprises:C’est de la pure propagande. En réalité, c’est le certificat Covid qui entraînera des faillites, des fermetures, des licenciements et la perte de milliers d’emplois dans les secteurs de l’hôtellerie, de la restauration et de l’événementiel et de la culture.

Affirmation du CF – le certificat Covid permet la mise en œuvre de certains événements: C’est faux. À Zurich, par exemple, le festival Alba-Fest a été interdit malgré l’exigence du certificat (et nos amis albanais ont ainsi été discriminés). Le certificat est médicalement sans fondement car il a été prouvé que même les personnes vaccinées peuvent être porteuses de virus et contaminantes. La vaccination étant accessible à tous ceux qui le souhaitent, ces restrictions doivent être levées et il doit être possible d’organiser des manifestations sans passeport sanitaire, comme par le passé.

Le Comité du NON aux dangereux renforcements Covid s’engage pour une information factuelle, ainsi que pour une campagne référendaire équitable et une Suisse libre, sans vaccination obligatoire, sans surveillance de masse et sans discrimination.

Pour plus d’informations n’hésitez pas à visiter le site des Amis de la Constitution et le site spécialement dédié à la votation du 28 novembre 2021

Siegfried Hettegger